006-0148

 

 Amatsu Norito (la prière céleste) est une ancienne Norito traditionnelle.

Deguchi Onisaburo 出口 王仁三郎

La version est celle du Shaman Onisaburo Deguchi, qui fut l'enseignant spirituel de Morihei Ueshiba, le fondateur de l'Aiki-Do. Onisaburo Deguchi était un shaman itinérant, qui pratiquait le discernement des divinités , une fonction nommée Saniwa. Il devint célèbre après qu'il se soit rendu auprès d'une guérisseuse japonaise qui était "prise" par une divinité, que Onisaburo identifia comme étant le Dieu Okuninochi. Ce phénomène se nomme Kamigakari, qui prête à confusion si on le traduit en français par possession, car il n'est pas péjoratif comme dans le milieu chrétien. Il s'agit plutot de contact direct avec les divinités, un peu comme les extases de sainte Thérèse d'Avila ( dans ce cas l'union est avec Jesus Christ). Ou comme disait le philosophe -Yogi Sri Aurobindo qui appellait les êtres réalisés "les possédés de Dieu", dans le sens ou ils entrent en union directe avec une divinité.

Cette guérisseuse devint une sorte de prophète autour de laquelle se fonda un groupe spirituel qui dénonçait le machisme du gouvernement ainsi que le sort des pauvres. Pour cela les ethnologues à tendance féministes (surtout aux USA) la voient comme une pionnière du féminisme.

Elle se nommait Deguchi Nao, et fonda Omotokyo (l'enseignement de la grande Source), qui est une sorte de religion fondée sur le shinto et des thèmes qui étaient courants avant l'époque Meiji. Il ne s'agit pas de synchrétisme , comme des définitions erronées que l'on trouve souvent sur internet le disent, mais la spiritualité japonaise avant Meiji était une culture qui contenait des éléments shinto et bouddhistes, mélangés, ainsi que du confusianisme. Omotokyo est resté une référence pour avoir été un mouvement pionnier dans les initiatives pour la paix, et la communication inter-religieuse, promouvant l'espéranto comme langue basée sur une esprit de promotion de la paix mondiale et de la fraternité humaine, des thèmes qui n'ont jamais vraiment eu un grand succès dans ce monde. 

 

od4                                                                         Onisaburo et sa femme

L'Amatsu Norito récitée selon le Kotodama shamanique qui est montrée ici est issue du shinto Traditionnel.

Cet enregistrement contredit pas mal de fausses informations qui sont répandues sur le net et dans des ouvrages sur Ueshiba, Deguchi Onisaburo et la culture japonaise. Avant de rencontrer Deguchi Nao, Onisaburo avait été un directeur d'un des bureaux de l'Ontakekyo, qui est une organisation de praticiens d'ascèse des montagnes, issu du Sangaku Shinko. Cette organisation rassemble dans tout le Japon des Ogamiyas et des shamanes de différentes régions.  

En occident il n'y a pas d'information qui avait été transmises sur la culture spirituelle japonaise traditionnelle, les personnes japonaises qui avaient enseigné n'avait pas eu de formation traditionnelle.

Par exemple , dans les livres d'Itsuo Tasuda, on trouve des éléments étranges à propos du maître Ueshiba, fondateur de l'Aïkido.

Il explique qu'assez agé, le maître Ueshiba a recherché à approfondir son experience et rencontré une dame Nakanishi qui lui aurait enseigné le Kotodama. Tsuda dit avoir rencontré cette dame, faisant des recherches sur le maitre Ueshiba, et aurait reçu la norito que nous présentons. Or comme on peut le constater, cette Norito était enseignée par Omotokyo, qui est la première organisation dans laquelle le maitre Ueshiba s'est formé. Deguchi Onisaburo était lui même un grand shaman, et il a transmis les connaissances traditionnelles du Kotodama à Omotokyo. A noter que ces connaissances n'ont rien à voir avec celles transmises par des groupes sectaires qui se répandent en occident. De même, il n'y a pas de mention d'Omoto dans les ouvrages de Tsuda, qui lui même a vécu en Corée et en France. Il a effectué des recherches sur le KI dans les arts martiaux, mais sa connaissance du Shinto semble rudimentaire. Etudier le Shinto ancien traditionnel n'est pas si difficile, il existe des milliers de sanctuaires au Japon, et même si certains étaient le lieu du Shinto d'état, il existe un tel nombre qui conserve des traditions très anciennes, et sont fréquentés depuis toujours par les shamans. Le niveau des pratiques spirituelles des shamans japonais est sans comparaison avec des techniques de sectes ou ce que l'on trouve dans les arts martiaux, qui ne sont pas des organismes spirituels, mais des écoles de combat qui ont été créées pour préserver les arts de la guerre des samurais dont la fonction avais été supprimée à l'époque Meiji.  

Ueshiba Morihei n'avait pas besoin de consulter des sectes sur le kotodama, vu qu'il y avait tout enseigné et rassemblé dans l'Omotokyo. De plus il allait entrainer ses élèves dans la vallée de Sojobo, qui est située sur le mont Kurama, lieu d'ascèse des shamans. Ueshiba a dit être en contact direct avec Sojobo, qui est un des rois Tengus (esprit de la montagne) du Japon. Il a aussi mentionné avoir des messages directs de Sarutahiko, qui est une divinité principale du Shinto traditionnel. Il a ensuite eu une experience mystique avec un Dragon, qui a changé sa pratique martiale, et il a mis le dragon comme divinité tutélaire de l'Aikido , dans le sanctuaire d'Iwama, Aiki jinja 合気神社.

Note :On trouve beaucoup de mentions d’Omoto Kyo et d’Onisaburo Deguchi sur internet, la plupart du temps sur des blogs d’Aiki-do.

Il peut être utile de mentionner le fait que la plupart tiennent des propos insultants envers Deguchi Onisaburo, et l’Omotokyo..

La raison en est que la plupart sont très agressif envers toute spiritualité, et se sentent obligés de dénigrer ce qu’ils ne comprennent pas.

Les mieux renseignés font référence au livre de Jean Herbert, sans comprendre l’origine des informations qu’il dispense. Etant un universitaire, il a eu le mérite d’être le seul à publier une étude sur le Shinto en langue française.

Néanmoins, la quasi-totalité des informations qu’il transmet, sont issues du Jinja Honcho, qui est l’organisation d’extrême droite formée par les aristocrates japonais, et qui continue le shinto d’état. Les autres informations, souvent erronées, proviennent de Yamakage , un prêtre Shinto également d’extrême droite, qui a des points de vues très personnels, utilisant des pratiques issues du yoga en les présentant comme des vieilles techniques de Shinto. Le Jinja Honcho fait tout pour détruire les vieilles traditions, et en particulier le shamanisme japonais, reflet de la vie profonde des traditions populaires rurales, qui ont toujours échappé à son contrôle.

Il est donc normal que ces informations soient très manipulées, et ne puissent pas refléter la réalité, ne tenant aucun compte de l’époque et de la réalité sociale et politique du Japon à  l’époque de la création de l’Omoto Kyo, qui a eu pourtant une grande influence sur la spiritualité du Japon contemporain, et qui pourrait certainement encore inspirer la marche vers la paix  et la conscience écologique et spirituelle de l'humanité moderne.

Les jeunes japonais ne s'y trompent pas, vu le nombre de blogs et de sites de fans d'Onisaburo que l'on peut trouver sur le web japonais.